CD Ç Soif PDF æ

Pour éprouver la soif il faut être vivant Amélie Nothomb On n'apprend des vérités si fortes qu'en ayant soif qu'en éprouvant l'amour et en mouranttrois activités qui nécessitent un corps Avec sa plume inimitable Amélie Nothomb donne voix et corps à Jésus Christ quelques heures avant la crucifixion Elle nous fait rencontrer un Christ ô combien humain et incarné qui monte avec résignation au sommet du Golgotha Aucun défi littéraire n'arrête l'imagination puissante et fulgurante d'Amélie Nothomb qui livre ici un de ses textes les plus intimesPour éprouver la soif il faut être vivant Amélie NothombOn n'apprend des vérités si fortes qu'en ayant soif qu'en éprouvant l'amour et en mouranttrois activités qui nécessitent un corps Avec sa plume inimitable Amélie Nothomb donne voix et corps à Jésus Christ quelques heures avant la crucifixion Elle nous fait rencontrer un Christ ô combien humain et incarné qui monte avec résignation au sommet du Golgotha Aucun défi littéraire n'arrête l'imagination puissante et fulgurante d'Amélie Nothomb qui livre ici un de ses textes les plus intimesPour éprouver la soif il faut être vivant Amélie NothombOn n'apprend des vérités si fortes qu'en ayant soif qu'en éprouvant l'amour et en mouranttrois activités qui nécessitent un corps Avec sa plume inimitable Amélie Nothomb donne voix et corps à Jésus Christ quelques heures avant la crucifixion Elle nous fait rencontrer un Christ ô combien humain et incarné qui monte avec résignation au sommet du Golgotha Aucun défi littéraire n'arrête l'imagination puissante et fulgurante d'Amélie Nothomb qui livre ici un de ses textes les plus intimes


11 thoughts on “Soif

  1. says:

    J’ai toujours une grande curiosité lors qu’arrive le roman d’Amélie Nothomb qui chaque année vient rythmer ma rentrée littéraire Cette année j’ai été surprise par le sujet choisi autant que par l’audace de l’écrivaine qui n’hésite pas à se mettre littéralement dans la peau de Jésus Christ à vivre ses dernières heures dans la souffrance la plus absolue Ainsi on se laisse bercer par sa voix dans une confession à la première personne aussi étonnante que bouleversante Tout commence par son procès dont le récit est fait avec un certain sens de l’humour qui met en scène le Nazaréen et son juge Ponce Pilate dans une parodie de justice où les miraculés reviennent se plaindre Un procès dont il ne nous rapporte que les moments qui l’ont le plus marqué Ainsi commence ce que l’on a coutume d’appeler la Passion du Christ Ce Chemin de croix où l’on ne peut qu’imaginer ce qu’il a pu avoir en tête Ici c’est un long monologue sur sa vie sa mort à venir sur la trahison et oui Judas reste un personnage incontournable un disciple parmi les douze un frère un traître aussi Je me suis laissé prendre au jeu que nous propose l’auteure et j’ai suivi avec attention les dernières pensées de celui qui a souffert sur la croix pour la rémission de tous les péchés A aucun moment le Christ ne cherche à fuir il endure toutes les tortures imposées qu’elles soient morales ou physiques il ne cherche pas de responsable à son état ne cherche pas non plus de vengeance et conserve sa confiance en Dieu Alors entendre toutes ses pensées à ce moment si particulier est une extrapolation à laquelle je ne m’étais jamais livrée Pourtant en lisant ce livre j’ai été touché par son agonie et cette dissociation entre le corps et l’esprit qui s’installe au fil des heures Un livre coup de poing qui remet une nouvelle fois mes certitudes en doute et me force à réfléchir plus loin Bonne lecture