✶ [LIVRES] ✪ Marie-Antoinette Par Stefan Zweig ❀ – Freepe.co

Vilipend E Par Les Uns, Sanctifi E Par Les Autres, L Autrichienne Marie Antoinette Est La Reine La Plus M Connue De L Histoire De France Il Fallut Attendre Stefan Zweig, En , Pour Que La Passion C De La V RitS Appuyant Sur Les Archives De L Empire Autrichien Et Sur La Correspondance Du Comte Axel De Fersen, Qu Il Fut Le Premier Pouvoir Consulter Int Gralement, Stefan Zweig Retrace Avec Sensibilit Et Rigueur L Volution De La Jeune Princesse, Trop T T Appel E Au Tr Ne, Que La Faiblesse Et L Impuissance Temporaire De Louis XVI Vont Pr Cipiter Dans Un Tourbillon De Distractions Et De F TesDans Ce Contexte, La Sombre Affaire Du Collier, Habilement Exploit E Par Ses Nombreux Ennemis La Cour De France, Va Inexorablement Loigner Marie Antoinette De Son PeupleTrac Avec Humanit Et P N Tration, Ce Portrait Est Assur Ment Un Des Chefs D Oeuvre De La Biographie Classique, O Excella L Auteur De Trois Po Tes De Leur Vie Et De Vingt Quatre Heures De La Vie D Une Femme Je viens enfin de terminer cette merveilleuse biographie qui, peupl e de documents officiels, en particulier des extraits de correspondances, trace avec brio le portrait de cette femme complexe insouciante les premi res ann es de son r gne et frustr e par l impuissance physiologique de son mari Louis XVI, elle se jette dans le faste, raison pour laquelle on la surnomme Madame D ficit De son arriv e la cour de France, les rivalit s entre Louis XVI et ses 2 fr res le comte d Artois et le comte de Provence futur Louis XVIII jusqu l arriv e de la maternit qui la transforme, sa rivalit avec la Du Barry ma tresse de Louis XV, grand p re de Louis XVI , les manigances politiques, les enjeux politiques avec l Autriche, le d veloppement de l esprit r volutionnaire, la fuite Varennes, puis la d ch ance terrible et lente du couple royal avec l enfermement la prison du Temple, la fausse d nonciation d inceste par son propre fils Louis XVII s rement influenc par son nouveau pr cepteur inculte , puis son ultime s jour la Conciergerie, tout est racont dans cette biographie incroyablement fournie qui nous r v le une Marie Antoinette qui se montre tr s noble et digne au moment du couperet, enfin pr te rester dans l Histoire, alors que ses contemporains l oublieront tr s vite, except son amant transi le comte su dois Fersen L histoire de cette souveraine est digne d un roman, au point que parfois on en oublie de lire une biographie car le style de Zweig est sans gal A ne pas manquer Pr f rant habituellement les nouvelles de Sweig, je craignais un peu la longueur de cette biographie Or c est tr s clairement une de ses plus r ussies tout son talent y est, de la finesse de l analyse psychologique la lucidit du r cit historique en passant par un style d une nettet tonnante Un chef d oeuvre difficilement surpassable sur le sujet. Comme il sait le faire chaque fois qu il s attaque une biographie artiste, crivain, personnage historique Zweig d ploie une puissance litt raire r veiller les morts Sous sa plume incomparable de passion et de rigueur, de psychologie et de hauteur de vue, il secoue le panier de l histoire et le pass ressurgit soudain devant nos yeux oublieux Et, comme toujours, sa passion est totalement contagieuse on croit entamer un livre d histoire, une biographie factuelle, on se retrouve englouti dans un vortex On commence par grener quelques pages, puis on se surprend d vorer le pav de 500 pages en quelques jours, un peu sonn , voire troubl.Il faut dire qu en ces pages immortelles se d roule l un des chapitres les plus importants de l histoire universelle la chute de l Ancien R gime et la R volution, pr lude sanglant au monde dans lequel nous vivons tous aujourd hui Dans ce tumulte sauvage qui frise plus d une fois la pure barbarie, un personnage, une femme, incarnera elle seule, et malgr elle, par sa propre vie, ce renversement de l Histoire Marie Antoinette.Toute la biographie de Zweig devient alors une sorte de crescendo de la douleur, de la perte et de la solitude La reine du rococo passe des plus folles jouissances aux plus terribles souffrances, de la surabondance ou d nuement le plus total, dans une escalade qui, comme la R volution, semble sans fin Et la frivole, pour qui l on a au d but peu de sympathie tant elle semble n tre gu re plus qu une anc tre de Paris Hilton, acquiert alors une aura ses profondeurs se r v lent, la fille c de la place la femme, la joueuse la m re, et la dispendieuse ing nue voire carr ment idiote du Trianon, la martyre incomparable de la R volution L veil est h las trop tardif toutes les mauvaises d cisions ont d j t prises, les mauvaises voix ont t cout , et l archiduchesse ne peux plus arr ter l impitoyable roue de la Fortune.Entre temps, les pisodes se succ dent les sc nes tragi comiques avec le cataleptique Louis XVI, sorte de spectre qui ne vivra jamais que pour le sommeil, la chasse et la bombance, m me au seuil de la mort son journal intime est un monument de nonchalance l affaire du collier, si hallucinante qu aucun romancier n e t pu l imaginer et surtout la passion amoureuse avec Axel de Fersen, o les amants magnifiques emportent le souvenir tragique de l aim jusque dans l au del.Fresque magistrale, r cit de la fin d un monde et du d clin d chirant d une vie vou e aux extr mes, voil l une des plus belles r ussites de Stefan Zweig en tant que biographe et crivain.